Nord d'Assiout

PROVENANCE : Nord d’Assiout.

DESCRIPTION : Tablette sur papyrus, de 225 x 550 mm, découverte dans un vase avec d’autres pièces dont une figurine de 70 mm représentant deux personnes mêlée ensemble.

DATATION :Ve siècle ap. J.-C..

LOCALISATION : Cologne, Institut für Altertumskunde, P.Köln inv. 3323.

BIBLIOGRAPHIE : D. Wortmann, « Neue magische Texte. Nr. 4: Liebeszauber » , BJ, 168, 1968, 85-102 (ed. pr.) ; PGM CI ; SM, n°45.


Assiout 1Assiout2

 

Assiout3

         

   « Je vous lie avec les liens indissolubles des Moires chthoniennes et de la puissante Nécessité, car je vous adjure, démons, vous qui ètes couchés ici et qui vous nourrissez ici et passez tout votre temps ici, et les défunts morts prématurément qui sont ici. Je vous adjure par l’inconquérable dieu IAÔ BARBATHIAÔ BRIMIAÔ CHERMARI ; éveillez-vous, démons, qui ètes couchés ici et recherchez Euphémia, que Dorothéa a engendrée, pour Théon, que Proechia a engendré. A travers la nuit entière, faites qu’elle ne puisse s’endormir, mais contraignez-la jusqu’à ce qu’elle vienne de ses pieds, m’aimant d’un amour fou., tendre et sensuel. Car j’ai lié son esprit, ses mains, ses organes abdominaux et génitaux et son cœur pour m’aimer moi, Théon. Si vous me désobéissez et n’accomplissez pas rapidement ce que je vous ai demandé, le soleil ne se couchera pas ici-bas, et ni l’Hadès ni le cosmos n’existeront.  Si vous me conduisez Euphémia, que Dorothéa a engendré, à moi, Théon, que Proechia a engendré, je vous offrirai Osiris NOPHRIÔTH, le frère d’Isis, il puisera de l’eau froide et soulagera vos âmes. Si vous n’accomplissez pas pour moi ce que je vous ai demandé, EÔNEBYÔTH, puissiez-vous brûler. Je vous adjure, démons, qui ètes couché ici, IEÔ IIIIAIA ÊIA IAÔ IAÊ IAÔ ALILAMPS. Je dépose cet envoûtement avec vous, dans la contrée des chiens. Démons, liez Euphémia d’amour pour moi, Théon. Je vous adjure par l’inscription des dieux, je vous adjure par ceux du fin fond du tombeau, je vous adjure par les noms du dieu voyant tout, IA IA IA IÔ IÔ IÔ IE IE IE OUÔA ADÔNAI. Je vous adjure par celui qui trouve sa joie dans la pueté et par le sang que le grand dieu IÔTHATH a reçu. Je vous adjure par celui qui est aussi sur les quatres points cardinaux des vents. Ne me désobéissez pas, mais agissez vite, car vous ètes commandés par AKRAMMACHAMARI BOULOMENTHOREB GENIOMOUTHIG DÊMOGENÊD ENKYKLIE ZÊNOBIÔTHIZ ÊSKÔTHÔRÊ THÔTHOUTHÔTH IAEOUÔI KORKOUNOÔK LOULOENÊL MOROTHOÊPNAM NERXIARXIN XONOPHOÊNAX ORNEOPHAO PYROBORYP RHEROUTOÊR SESENMENOURES TAUROPOLIT YPEPHENOURY PHIMEMAMEPH CHENNEOPHEOCH PSYCHOPOMPOIAPS ÔRIÔN, le véritable. Que je ne sois pas contraint de prononcer le même, IÔÊ IÔÊ. Conduisez Euphémia, que Dorothéa a engendrée, à Théon, que sa mère Proechia a engendré, m’aimant avec désir, envie, affection, sensualité, avec un désir fou. Brûlez ses membres, son foie, son corps de femelle, jusqu’à ce qu’elle vienne à moi, m’aimant et ne me désoibéissant pas. Car je vous adjure par la puissante Nécessité, MASKELLI MASKELLÔ PHNOUKENTABAÔTH OREOBAZAGRA RHÊXICHTHÔN HIPPOCHTHÔN PYRICHTHÔN PYRIPÊGANYX LEPETAN LEPETAN MANTOUNOBOÊL. Liez pour moi Euphémia, pour moi Théon, avec amour, désir et envie, pour la durée de dix mois à compter d’aujourd’hui, qui est Hathyr le 25ème de la deuxième indiction. Et à nouveau, je vous adjure par celui qui vous gouverne de manière à ce que vous ne me désobéissiez pas ; et à nouveau je vous adjure par celui qui contrôle l’air ; et à nouveau je vous adjure par les sept trônes, ACHLAL LALAPHENOURPHEN BALEÔ BOLBEÔ BOLBEÔCH BOLBESRÔ YYPHTHÔ, et par l’inexorable dieu CHMOUÔR ABRASAX IPSENTHANCHOUCHAINCHOUCHEÔCH ; saisissez-vous d’Euphémia et conduisez-la à moi, à moi Théon, m’aimant d’un désir fou. Et liez-la avec des liens indissolubles, puissants, inflexibles, afin qu’elle m’aime moi, Théon, et ne lui permettez pas de manger, boire, de s’endormir, de plaisanter, de rire maisqu’elle s’élance à partir de chaque lieu et de chaque demeure et abandonne père, mère, frères, sœurs, jusqu’à ce qu’elle vienne à moi, Théon, m’aimant, me désirant d’un désir divin, incessant et d’un amour fou. Et si elle a quelqu’un d’autre dans son cœur, faites qu’elle l’extirpe et l’oublie, le déteste, mais moi elle devra m’aimer, me chérir et ressentir de l’affection, et elle devra me remettre ses possessions et ne rien faire contre mon désir. Vous ici, noms sacrés, vous ici, puissances, appliquez et accomplissez cet envoûtement complètement, maintenant, maintenant, vite, vite. » 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site