Agora, IL 72

PROVENANCE : Athènes, dans le puits IV de l’Agora, découverte en 1933 au cours des fouilles américaines.

DESCRIPTION : Tablette de plomb de 116 x 160 mm

DATATION : IIIe siècle ap. J.-C..

LOCALISATION : Stoa d’Attale, Agora inv. IL 72.

BIBLIOGRAPHIE : G.W. Elderkin, « An athenian maledictory inscription on lead », Hesperia, 5, 1936, 43‑49 ; SGD, n°23.

 

Trad. A.-M. Ozanam :

« BABARPHORBOBABORB . . . BORPHABAI, je te livre Eros qu’engendra Isigénia. Glace sa digestion, sa pensée. . . et aussi dans ton air obscur ceux qui sont avec lui. Attache‑le dans l’éternité sans lumière de l’oubli, glace‑le et détruis toutes les actions qu’il veut faire. Paralyse‑le et qu’il ne. . . faire. Et s’il désire faire quelque chose. . . Je te livre Eros qu’enfanta Isigénia, puissant Typhon Steh Sabaoth eaan au apomps phriourinz pour qu’il disparaisse, qu’il disparaisse et qu’il soit glacé ochari Cheilops ; Qu’il soit glacé Eros et ses affaires avec lui, oui puissant Typhon Iaô Iakoubia Io Erbeth Bolchosêth Patathnax Apômpsô errô que soit glacé Eros, et ses affaires avec lui. Comme ces noms sont glacés que pareillement soit glacé le nom d’Eros, son âme, son ardeur, son esprit, son énergie, sa raison. Qu’il soit sans âme, sans parole, sans esprit, sans cœur, comme un qui n’entend rien de magique. »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site