Cnide, DT 4

PROVENANCE : Cnide (Carie), découverte près des débris de la statue brisée de Cérès.

DESCRIPTION : Tablette opisthographe.

DATATION : IIe–Ier siècle av. J.-C..

LOCALISATION : Londres, British Museum.

BIBLIOGRAPHIE : Newton, Discov., n°85‑86, tab. 7 sq ; Wachsmuth, Kork., 571 sq ; Bechtel, Dialekt., 237 sq, n°3540‑3541 ; DTA, praef., XI ; DT, n°4 ; CTBS, n°89.

 

a. « Je voue à Déméter et à Korè celui qui contre moi, Agémonè, a déclaré que je prépare un poison à mon mari ; qu'il s'en aille chez Déméter, brûlé par les fièvres, avec tous les siens, confessant sa faute, et qu'il n'obtienne pas grâce, ni de Déméter, ni de Korè, ni des dieux qui sont aux côtés de Déméter. Que j'aie la permission divine et la liberté de partager le même toit et d'avoir des relations de toutes sortes. Mais je voue celui qui a écrit contre moi ou suscité un accusateur. Qu'il ne trouve grâce ni chez Déméter, ni chez Korè, ni chez les dieux qui sont auprès de Déméter, mais qu'il s'en aille chez Déméter, avec tous les siens, brûlé par les fièvres. »

b. « Agémonè voue le bracelet qu'elle a perdu dans les jardins de Rhodokleus à Déméter, à Korè et à tous les dieux et déesses. Que permission divine et liberté soient données à qui le rend et à ceux qui ont apporté l'offrande, et à moi qui l'apporte et à celui qui la rend. Mais que celui qui ne la rend pas soit la proie de Déméter et Korè et de tous les dieux et déesses qui sont auprès de Déméter et Korè, et si le bracelet est vendu, qu'il soit l'objet des soucis de Déméter et de Korè. Je voue aussi celui auquel j'ai trop payé pour le poids que j'avais demandé, oui, je le voue à Déméter et Korè. Maîtresse Déméter, que j'aie pour moi les lois divines. Je voue à Déméter et Korè celui qui met le trouble dans ma maison, lui, aujourd'hui, et tout ce qui lui appartient. Que j'aie pour moi les lois divines et la liberté, tout à fait. »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×