Cnide, DT 1

PROVENANCE : Cnide (Carie), découverte près des débris de la statue brisée de Cérès. DESCRIPTION : Tablette opisthographe.

DATATION : IIe–Ier siècle av. J.-C..

LOCALISATION : Londres, British Museum.

BIBLIOGRAPHIE : Newton, Discov., n.81, tab. 4 ; Wachsmuth, Kork., 570 ; Zundel, 482 sq ; Bechiel, Dialekt., 233 sq, n.3536 ; DTA, praef., X ; Usener, RhM, LVIII, 1903, 25, 2 ; DT, n°1 ; CTBS, n°89.

 

a. « Antigonè fait cette dévotion à Déméter, à Korè, à Pluton, à toutes les divinités qui sont aux côtés de Déméter, dieux et déesses. S'il est vrai que moi j'ai donné un poison à Asklépiadès ou que j'ai souhaité dans mon cœur lui faire du mal, et que j'ai appelé une femme dans le sanctuaire en lui donnant trois demi‑mines, afin qu'elle l'enlevât du nombre des vivants, puisse Antigonè aller chez Déméter, brûlée de fièvre, passant aux aveux, et qu'elle ne puisse trouver Déméter compatissante, mais qu'elle subisse de grandes tortures. Et si quelque femme a dit quelque chose à Asklépiadès et si contre moi elle produit comme témoin une femme en lui donnant des sous . . . »

b. « . . .(manquent les 22 premières lignes) que les dieux me permettent d'aller au bain, et sous le même toit et à la même table. »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×