Apheca (Ficq)

 

PROVENANCE : Apheca (Ficq).

DESCRIPTION : Tablette de plomb de 290 x 230 mm.

DATATION : Fin Ve-VIe siècle ap. J.-C..

LOCALISATION : Musée du Louvre mais réduite aujourd’hui à néant par l’oxydation.

BIBLIOGRAPHIE : DT, n°15 ; R. Ganszyniec, « Magica », Byzantinische-Neugriechische Jahrbücher, 3, 1922, 164 ; L. Robert, Etudes épigraphiques et philologiques, Paris, 1938, 99-102 ; R. A. Maricq, « Notes philologiques », Byzantion, 22, 1952, 360-368 ; CTBS, n°4.

 

            « . . . leurs langues . . . la voix . . . si quelqu’un l’a recommandé au ciel ou devant toute la terre ou bien s’il a déjà pratiqué des rites pour amener ou opérer son salut, détruis, annule toute aide et . . . pour le salut d’Hypéréchios le pantomime perruqué de l’équipe des Bleus. Si pour le salut de la faction . . . il a été fait pour son salut, soit si quelqu’un l’a recommandé au ciel ou devant toute la terre,  ou bien s’il a déjà pratiqué des rites pour amener ou opérer son salut, détruis, annule toute aide pour Hypéréchios le . . . pour la salut de cette faction, ou quelque chose des trente-six Décans . . . si le pekkratéritôr ou l’une des cinq planètes ou l’un des deux corps lumineux représente son secours, détruis, annule tout cela . . . de l’une fixée au matin et si quelqu’un . . . toi . . . pour son salut . . . détruis . . . de son propre camp à devenir une force physique pour le salut d’Hypéréchios le pantomime perruqué . . . il s’efforcera de donner la même aide . . . puisse aucun secours être fournis pour son salut, détruis, annule . . . devant la faction des Verts à la colonne . . ., calme, impassible . . . par le démon pantomime perruqué de crainte que son opposant et sa faction puissent bouger . . . ils demeurent . . . l’adorant . . . Hypéréchios le pantomime . . . la langue . . . mal en raison de  . . . de ses trois-cent-soixante-cind membres. Lie son cou, ses mains, ses pieds, lie, lie ensemble ses . . . ses tendons, son . . . son pouls, ses chevilles, ses pas, la plante de ses pieds.  Qu’il s’écrit « Assez ! » . . . sa provision . . . la fin de celui pour lequel nous nous sommes passionnés . . . ses intestins, son âme, son ventre . . . ne lui apporte pas cette joie. Mais . . . sous lui et ses partisans et le chœur avec son meneur . . . oublie la fin, frappe Hypéréchios le danseur . . . le ventre de tous, leurs spectateurs, . . . leurs voix . . . immobilise leurs langues . . . bloque le devant de leurs bouches, leurs mâchoires . . . leur maudit . . . leur . . . le chœur, mais ni cet homme ou ce chœur tout entier ou cette faction mais . . . (le reste est trop fragmentaire). »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site